Retour aux actualités

Diabète: remboursement du Freestyle Libre

Diabète: remboursement du Freestyle Libre

Le 21 avril 2017, Madame la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé a acté le remboursement d’un dispositif attendu par des centaines de milliers de patients diabétiques : le Freestyle Libre.

Le Freestyle Libre est un système qui permet aux diabétiques de mesure leur taux glycémie dans le sang sans piqûre au bout des doigts. Une nouvelle façon de pratiquer leur autosurveillance qui va être remboursée, à la suite d'une décision du ministère de la Santé.

Pourquoi se piquer quand on peut scanner ? C'est avec cette question que la marque Abbot présente le FreeStyle Libre, un dispositif médical d'autosurveillance destiné aux personnes diabétiques de plus de 18 ans. Ce dernier se présente sous la forme d'un capteur d'une durée de vie de 14 jours à placer à l’arrière du bras pour contrôler le taux de glucose (sucre) dans le sang en continu, et d'un lecteur qui scanne les résultats même à travers les vêtements.

La Fédération Française des Diabétiques (FFD) vient d'annoncer une nouvelle attendue par des milliers de patients: la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine vient d’acter son remboursement. Disponible sur Internet depuis plus d'un an et demi au prix de 124 euros par mois, le FreeStyle Libre sera désormais vendu à ce titre dans les pharmacies.

"On mise sur une mise en place d'ici fin mai, affirme à Santé Magazine Gérard Raymond, Président de la Fédération Française des Diabétiques, qui a milité pour son remboursement dès sa commercialisation. Il s'agit d'une innovation qui permet de mieux vivre son traitement et de mieux le comprendre en suivant en continu les variations du taux de glycémie. C'est aussi une révolution dans l'organisation des soins pour les professionnels de santé, qui auront davantage un rôle en tant que conseillé."

Des économies sur le long terme

Le remboursement sera réservé aux patients diabétiques insulinotraités, sous multi-injections ou pompe et qui ont reçu une prescription de la part d'un diabétologue. Selon les chiffres de Gérard Raymond, 25 000 personnes se l'étaient déjà procurés avant cette annonce. Car le FreeStyle Libre apporte l'avantage majeur de se libérer du prélèvement systématique au bout des doigts: plus de piqûres pluriquotidiennes.

A chaque scan, il est possible de voir le taux de glucose, une flèche de tendance qui indique la variation et l’intensité́ du changement de ce taux ainsi que l’historique des 8 dernières heures pour visualiser comment les repas, l'activité́ et l'insuline l'affectent et ce, jour et nuit. "Ce dispositif médical est destiné à la population de patients la plus large possible, estimée à 300 000 personnes. Les autres du même genre s'adressent à des niches, comme les enfants.", ajoute Gérard Raymond.

Outre une avancée pour les diabétiques, la FFD affirme que cette décision permettra à terme des économies pour l’Assurance maladie grâce à une diminution de consommation des bandelettes et autopiqueurs. Mais aussi, et surtout, en évitant hospitalisations, arrêts de travail et complications médicales. "En plus d'une amélioration de la qualité de vie, nous sommes persuadés que cela permettra de lever des contraintes et une plus grandeparticipation des patients à leur traitement".

Une période d'essai avant utilisation

Ce dernier précise bien que son utilisation nécessite une éducation avec un professionnel de santé. Une recommandation qui émane également de la Haute Autorité de Santé (HAS) qui s'est prononcée en juillet dernier pour son inscription sur la liste des produits et prestations remboursables. Ainsi, elle indique qu'avant une prescription à long terme, une période d’essai d’une durée minimale d’un mois doit être effectuée pour sélectionner les patients capables de l'utiliser.

"Les critères d’arrêt peuvent notamment être liés au choix du patient et/ou de son entourage, à la mauvaise tolérance cutanée du capteur, à l’incapacité de porter sur soi un capteur en permanence", explique-t-elle à ce sujet. Enfin, la FFD espère que le remboursement de ce dispositifreprésente une ouverture vers d'autres innovations comme le pancréas artificiel ou d'autres lecteurs de glucose en continu.

"Nous aimerions que ceux qui sont déjà sur le marché soit remboursés. Avec le développement de ces capteurs de suivi à distance, une nouvelle ère de suivi pourrait véritablement se développer. Nous continuerons à négocier pour que les patients soient toujours le mieux pris en charge.", conclut Gérard Raymond. Outre le FreeStyle Libre, la HAS s'est également prononcée pour le remboursement de Diabeo, un logiciel connecté à une application smartphone pour les diabétiques de type 1 qui ont des difficultés pour équilibrer leur traitement.